Huile d’olive aux USA? Trump menace les sanctuaires de parmesan et d’huile d’olive en annonçant des tarifs pouvant aller jusqu’au 25%.

En particulier, le parmesan n’est pas suelement un fromage, il est sacré en Italie, sa production est comme une religion. Il a été produit de la même manière pendant des siècles.

Mais le parmesan n’est pas seulement une fierté nationale, c’est aussi un succès à l’exportation, ce qui a causé un grand malaise en Italie.

L’huile d’olive aux USA: tarifs douaniers à cause des avions

En raison de subventions accordées par l’UE en faveur d’Airbus, les États-Unis veulent également imposer un impôt d’entrée de 25% sur les fromages Parmigiano Reggiano et Grana Padano. Les Américains paieront 45 dollars le kilo au lieu des 40 dollars actuels.

Les États-Unis sont le deuxième marché d’exportation en importance pour la vente de parmesan en Italie, avec environ 10.000 tonnes par an, après la France (11.000 tonnes / an).

Selon Nicola Bertinelli, chef du consortium, l’inquiétude est grande car c’est l’un des secteurs les plus forts de notre économie, qui n’a rien à voir avec Airbus, et qui doit maintenant payer une facture vraiment absurde.

En outre, avec un chiffre d’affaires d’environ 2.000 millions d’euros, l’Italie est le deuxième producteur d’huile d’olive au monde après l’Espagne.

Le Premier ministre Giuseppe Conté a lui aussi exprimé sa préoccupation. Des délégations se sont rendues aux États-Unis ces dernières semaines pour éviter le désastre.

L’Espagne aussi touchée

Ici notre précieuse huile d’olive précieuse est aussi affectée, principalement en Andalousie. En effet, sur les plus de 400 millions d’euros vendus aux États-Unis en 2018, 80% ont été produits dans le sud du pays.

L’huile d’olive et les olives ont traditionnellement une grande importance économique, mais également sociale. La ministre régionale du Travail, Rocío Blanco, a notamment averti que la forte baisse des exportations vers les États-Unis toucherait de nombreuses entreprises et ferait monter le taux de chômage à plus de 21%.

De son côté, Rafael Pico, directeur général de l’Association des exportateurs Asoliva, est encore plus radical et pense qu’un tarif douanier du 25% en éliminera de nombreuses entreprises du marché.

L’huile d’olive aux États-Unis est sans aucun doute un marché stratégique pour nos entreprises, que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre.

Si vous avez aimé cet article, nous vous recommandons de visiter: Les HOVE plus vendues [/ box]

ANTES DE IRTE...
No olvides suscribirte a nuestra newsletter
para enterarte de todas nuestras ofertas y novedades
He leído y acepto la política de privacidad
¡SUSCRÍBETE A NUESTRA NEWSLETTER!
para enterarte de todas nuestras ofertas y novedades
No compartiremos nunca tu información personal.
He leído y acepto la política de privacidad
SUSCRIBE TO OUR NUESTRA NEWSLETTER!
to find out about all our offers and news
We will neve share your personal information.
I accept the Privacy Policy
ABONNIEREN SIE UNSEREN NUESTRA NEWSLETTER!
um alle unsere Angebote und Neuigkeiten zu erfahren
Wir werden Ihre persönlichen Daten niemals weitergeben.
Ich akzeptiere die Datenschutzerklärung
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER NUESTRA!
voir toutes nos offres et nouveautés
Nous ne partagerons jamais vos informations personnelles.